Actualités


207Suite à la réforme du collège, les élèves doivent aborder différents parcours : le parcours citoyen, le parcours culturel et artistique et le parcours avenir. Dans ce cadre et sous la responsabilité de M. GLENAT, le collège organise « les Midis de Jeanne d’Arc ».

Ils se déroulent une fois par mois de 12h40 à 13h20 le mardi. Ce rendez-vous mensuel permet aux élèves de 5è, 4è et 3è de découvrir des métiers mais également le cursus des études. Une enquête est réalisée en début d’année dans les classes pour cerner les métiers les plus sollicités. Ensuite nous recherchons nos intervenants parmi les parents d’élèves. Ainsi, en octobre, M. FOLACHER est venu présenter le métier de docteur. Le mardi 28 novembre, ce fut au tour de M. CONTIN de présenter le métier de gendarme. Les élèves tous volontaires et très attentifs prennent des notes et les conservent dans une pochette. Toutes ces différentes activités leur sont utiles pour l’épreuve orale du DNB. En effet ils peuvent choisir un thème abordé dans ces différents parcours.Le prochain rendez-vous des Midis sera le 23 Janvier avec M. FRANCA qui présentera le secteur cuisine et restauration.


208Addictions, dangers d’Internet, respect de la loi…Autant de thèmes auxquels ont été sensibilisés les élèves du Collège pendant la semaine du 6 au 10 novembre, dans le cadre du parcours citoyen, encadré par M. De Marchi, professeur d’histoire-géo.

Le Sous-brigadier Arnaud Desvignes est intervenu dans toutes les classes pour expliquer aux élèves de 6ème les conséquences du non-respect de la loi et des règles du « vivre ensemble ». Si les sanctions (amendes, voire des peines de prison) ont impressionné les élèves, il s’agissait surtout de les responsabiliser. Les 4èmes ont été sensibilisés aux dangers des addictions : drogue, alcool, tabac. Beaucoup se sont décidés à ne jamais commencer.

Enfin les 5èmes et les 3èmes ont eu une véritable conférence sur les dangers, les pièges et les dérives d’Internet et des réseaux sociaux. Très prisés par les adolescents, ces derniers accèdent parfois à des sites dangereux. De plus ils risquent aussi d’être prisonniers d’un système qui possède, dès le moment où ils les transmettent (images, propos) toutes les données de l’utilisateur.

Par ailleurs, vivant dans ce monde virtuel, les jeunes ont des difficultés à se confronter au réel. Ce message a également été transmis aux parents, qui avaient la possibilité d’assister à une réunion avec le sous-brigadier. L’utilisation du portable de leur enfant échappe souvent au contrôle des parents, par excès de confiance ou par ignorance des dangers (virus, images violentes ou choquantes).

Une opération à reconduire impérativement en 2018.